Sony Pictures encore menacé par des pirates informatiques

Profil editeur

Julio
Administrateur

Avatar
Hors ligneHors ligne

Gourdin du matin, pipi galérien !

 

Référencement

proposer actualité
Participer en ajoutant gratuitement une news à notre base de données.
Ajouter une actualité

Lire l'actualité

Publié par Julio le 17/12/2014 profil facebook profil twitter profil google+

Après le 24 novembre, Sony Pictures est encore menacé par des pirates informatiques. Un "cadeau de Noël" bientôt dévoilé par le groupe GOP.


Aujourd'hui de nouvelle menaces ont été adressé à tout ceux qui voudraient aller voir le film "L'interview qui tue!", produit par le studio phare d'Hollywood, citant aussi les attentats du 11 septembre 2001. Sony Pictures est encore frappé par des pirates informatique ! Ces menaces interviennent alors que d'anciens salariés de SPE (Sony Pictures Entertainment) ont déposé une plainte collective contre le studio de cinéma et de télévision les accusant de ne pas avoir protéger leurs informations personnelles lors du piratage de fin novembre.

Le groupe GOP (Guardians of Peace) revendique l'énorme attaque de fin novembre, et annonce dans un nouveau communiqué le début d'un "cadeau de Noël" déballant en ligne de nouveaux extraits de mails personnels de Michael Lynton directeur général de SPE. Les cinéphiles ayant pour projet d'aller voir "L'interview qui tue!", une comédie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-un (produit par Sony), serraient menacés par les pirates informatiques.

Le Los Angeles Times ainsi que plusieurs médias américains reproduisent le communiqué en mauvais anglais de GOP "Nous allons vous montrer clairement dans tous les lieux où L'interview qui tue! sera diffusé, notamment lors de l'avant-première, à quel destin tragique sont voués ceux qui cherchent à se moquer de la terreur" ainsi que "Bientôt le monde verra quel mauvais film Sony Pictures Entertainment a fait. Le monde sera plein de craintes". Et pour conclure les pirates du groupe GOP ajoutent "Rappelez-vous le 11 septembre 2001. Nous vous recommandons de vous tenir à distance de ces endroits (salle de diffusion du film). Et si votre maison est à proximité, vous devriez partir. Tout ce qui va se passer dans les prochains jours sera dû à la cupidité de SPE. Le monde entier dénoncera Sony"

"Il n'y a pas d'inquiétude à avoir sur l'avenir de ce studio" dit Michael Lynton Lundi soir, et promet aux salariés que cette attaque ne mettrait "pas à terre" Sony Picture Entertainment. Le film "L'interview qui tue!" devait être diffusé au mois d'octobre mais sa sortie avait déjà été repoussée, le directeur de SPE maintient le jour de Noël comme date de sortie aux Etats-unis. Aucun autre commentaire pour le moment.

De nombreux documents, emails, adresses, ou même le numéro de sécurité sociale de 47.000 employés ont été mis en ligne par les pirates. Il s'agit bel et bien de la plus importante attaque informatique dans le monde des entreprises de ce calibre. Au même instant une plainte contre SPE est déposé à Los Angeles par deux anciens salariés contestant "Sony n'a pas réussi à sécuriser ni à protéger ses systèmes informatiques, ses serveurs et ses bases de données, ce qui a conduit à la publication des noms des plaignants et de données d'autres membres"

La Corée du Nord a nié être à l'origine de l'attaque tout en louant les auteurs de ce piratage.